5 décembre 2016

Non aux bûches de Noël au lait de la ferme des 1000 vaches !

La ferme-usine des 1000 vaches, située à Drucat dans la Somme, est le symbole des dérives d’une industrialisation à marche forcée de l’agriculture qui a vu disparaître, entre 2000 et 2010, environ 40% des fermes laitières en France alors même que la taille moyenne des troupeaux s’est accrue de 48%.

Cette installation normalise une souffrance animale insoutenable, amplifie la précarisation du monde paysan et conduit à vendre une nourriture de piètre qualité...




La taille disproportionnée de cette ferme rend illusoire tout respect des animaux. Les vaches sont parquées dans un univers concentrationnaire, bourrées d’antibiotiques avec un régime alimentaire modifié pour produire un maximum de lait. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et à leur bon équilibre général, on utilise des aliments importés et/ou poussant avec engrais chimiques et pesticides.

Une production intensive de lait conduit la vache à manger davantage et à pousser son système digestif à ses limites. Cela conduit à des problèmes digestifs, une fermentation excessive dans le rumen, provoque des cas de fourbure et augmente les taux d’abattage de troupeaux. 

La sélection génétique de vaches à haut rendement est le facteur principal des problèmes de santé des vaches laitières, notamment concernant la fertilité et les maladies infectieuses, particulièrement la mastite. Les risques concernant la tuberculose sont particulièrement élevés au vu de la taille et des conditions imposées. 

Récemment, 225 bovins ont été abattus à Hornoy le Bourg, dans l'arrondissement d'Amiens,  suite à une épidémie de tuberculose bovine. En Allemagne, plusieurs dizaines d’exploitations, principalement dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, selon l'Institut Friedrich-Loeffler, ont été touchés par le virus Schmallenberg, qui porte le nom de la ville allemande où il a été détecté pour la première fois en novembre 2011.
 
Le promoteur de la ferme-usine des 1000 vaches est un entrepreneur du BTP, Michel Ramery. Créateur du groupe éponyme avec un chiffre d’affaires de 551 millions d’euros en 2013 et 3 715 salariés, il a décroché de nombreux contrats dans la région Nord-Pas-de-Calais alors que des mastodontes comme Vinci et Bouygues y sont également présents. En effet, les liens de Michel Ramery avec le parti socialiste sont étroits, en particulier à Hénin-Beaumont, le symbole de la corruption des barons du PS. Michel Ramery compte parmi ses soutiens le maire PS d’Abbeville et celui de Buigny-Saint-Maclou, où est implantée la partie lait. Le maire de cette commune, Eric Mouton, est d'ailleurs l’architecte et le constructeur de « l’étable ».

Le groupe Ramery, s’est entouré de deux entreprises agricoles. La SCL Lait Pis Carde exerce ses activités dans la production laitière et a été créée en 2009, deux ans avant le lancement de l’enquête publique sur ce dossier. Un des quatre gérants est Michel Ramery. Les autres sont des agriculteurs qui se sont associés au projet pour y faire venir leurs vaches, « une mise en commun des moyens », selon Lucie Morgand, co-gérante : « Ma problématique c’était continuer ou pas l’élevage. Je me suis intéressée à ce projet pour ne pas arrêter la production laitière. » La deuxième société est la SCEA « Côte de la Justice » qui s’occupe de la partie méthanisation. Son gérant est Michel Ramery. 

Finalement, il est plus que probable qu’une fois transformé, le lait des 1000 vaches se retrouve dans les rayons de nos supermarchés. Une partie du lait est collecté par la branche belge de la société Ysco, qui fabrique des glaces sous marque distributeur.

Pour assurer un minimum de transparence, seul moyen d’assurer un choix éclairé du consommateur, il est nécessaire d’interpeller les hypermarchés qui pourraient être tentés d’écouler ce lait contesté, via des glaces, cônes, crèmes glacées et autres bûches de Noël... 

 

Monsieur le Président Directeur Général,

Auchan - Intermarché Les Mousquetaires - Carrefour - Système U - Cora - E.Leclerc - Géant Casino

 
Des informations concordantes et crédibles laissent à penser que le lait de la ferme-usine des 1000 vaches située à Drucat dans la Somme serait transformé à Langemark en Belgique par Ysco, un fabriquant de glaces sous marque distributeur.

Je me permets de vous solliciter afin que vous puissiez m’indiquer par retour si votre société et/ou ses filiales commercialise, sous sa marque distributeur, des glaces fabriquées par cet industriel. Afin de vous faciliter la tâche, je me permets de vous indiquer que l’estampille sanitaire de cette société est « BE-M351B-EG ».

Je vous remercie par avance de bien vouloir m'apporter par retour toutes précisions utiles me permettant d'éclairer mon choix en tant que consommateur et citoyen engagé.

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, mes courtoises salutations. 

 

Signer la pétition ICI

 



Lire toutes les infos du blog :
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles 

Aucun commentaire: